jardin


jardin

jardin [ ʒardɛ̃ ] n. m.
• déb. XIIe; de l'a. fr. gart, jart, frq. °gart, °gardo « clôture »
1Terrain, généralement clos, où l'on cultive des végétaux utiles ou d'agrément (dans ce cas, plus petit que le parc). Jardin fruitier, potager. 2. clos, 1. fruitier, pépinière, potager, verger; ouche. Jardin ornemental, d'agrément, composé de pelouse et de massifs, généralement attenant à une habitation (aussi rez-de-jardin) . Jardin de curé : petit jardin clos de murs. Jardin paysager. Dessinateur de jardins. paysagiste. Jardin fleuri. Les roses du jardin. Fraises, cresson de jardin (par oppos. aux espèces croissant dans un autre milieu).Allées, massifs, parterres, planches, platebandes d'un jardin. Entretenir, soigner, arroser son jardin. Faire le jardin. jardiner. Instruments, outils de jardin : arrosoir, bêche, 1. binette, brouette, cisaille, 1. cloche, cordeau, croc, cultivateur, déplantoir, épandeur, faucille, 2. faux, fourche, houe, hoyau, louchet, motoculteur, pelle, plantoir, râteau, sarcloir, scarificateur, sécateur, serfouette, serpe, tondeuse, transplantoir, tronçonneuse, tuteur. Meubles de jardin; table, banc, chaises de jardin. Nain de jardin. Pavillon de jardin. gloriette, kiosque, tonnelle. Déjeuner, lire dans le jardin. Réception dans le jardin. garden-party. Jardin classique, jardin à la française, où les parterres, les pièces d'eau sont disposés géométriquement. S'aligner « comme des bouquets dans un jardin classique de Le Nôtre » (Hugo). Jardin anglais, à l'anglaise, imitant la nature. Jardin japonais, jardin zen, reproduisant un paysage naturel en réduction et constituant un lieu propice à la méditation (voir aussi infra 3o). « Un vrai jardin japonais : un carré minuscule, [...] symbolique, où l'on apercevait des montagnes et des plaines, des forêts, une cascade, un torrent, des cavernes et un lac » (Farrère). Jardins suspendus, étagés en terrasses. Les jardins suspendus de Babylone. Jardin public : espace vert mis à la disposition des citadins. ⇒ parc, square. Cité-jardin. Jardin botanique, aménagé pour l'étude scientifique des végétaux. Le Jardin des Plantes, autour du Muséum d'histoire naturelle de Paris. — Par ext. Jardin zoologique ( zoo) , d'acclimatation.
Allus. bibl. Le jardin d'Éden, le jardin de délices : le paradis terrestre. Le jardin des Oliviers. Myth. Le jardin des Hespérides : jardin des dieux où poussaient les pommes d'or.
Loc. fig. Jeter une pierre, des pierres dans le jardin de qqn, l'attaquer indirectement. C'est une pierre dans son jardin, se dit d'une allusion désobligeante.
Loc. prov. « il faut cultiver notre jardin » (Voltaire), mener une vie calme et laborieuse sans perdre son temps à des spéculations.
2 ♦ JARDIN D'HIVER : pièce vitrée où les plantes sensibles au froid sont à l'abri. ⇒ 1. serre.
3 ♦ JARDIN JAPONAIS : vasque contenant un jardin miniature composé de petites plantes, de graviers multicolores, de ponts, de temples évoquant le Japon et ses jardins.
4(1840; all. Kindergarten) JARDIN D'ENFANTS : établissement privé qui accueille après la crèche les enfants d'âge préscolaire. ⇒ garderie, maternelle.
5Théâtre Côté jardin.
6Par métaph. Région riche, fertile. « au jardin de France : c'est Touraine » (Rabelais).
7(1657) Fig. et vx Le jardin des racines grecques : recueil de racines grecques.
8Jardin secret : domaine des sentiments, des pensées les plus intimes d'un individu. Vous ne voulez pas répondre; c'est votre jardin secret ?

jardin nom masculin (ancien français gart ou jart, du francique gart ou gardo) Terrain, souvent clos, où l'on cultive des légumes, des fleurs, des arbres et arbustes fruitiers et d'ornement ou un mélange de ces plantes. Espace aménagé pour la promenade ou le repos, dans un souci esthétique, et portant des pelouses, des parterres, des bosquets, des plans d'eau. Plantation de théiers, fournissant un type de thé particulier. Littéraire. Région particulièrement fertile en fruits, en fleurs : La Touraine est le jardin de la France.jardin (citations) nom masculin (ancien français gart ou jart, du francique gart ou gardo) Pierre de Ronsard château de la Possonnière, Couture-sur-Loir, 1524-prieuré de Saint-Cosme-en-l'Isle, près de Tours, 1585 J'aime fort les jardins qui sentent le sauvage, J'aime le flot de l'eau qui gazouille au rivage. Réponse aux injures Paul-Jean Toulet Pau 1867-Guéthary 1920 Badoure, il n'est jardin que des fleurs où l'on aime. Les Contrerimes Émile-Paul François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. Candide Abraham Cowley Londres 1618-Chertsey 1667 Dieu fit le premier jardin et Caïn la première cité. God the first garden made, and the first city Cain. The Garden jardin (expressions) nom masculin (ancien français gart ou jart, du francique gart ou gardo) Côté jardin, côté de la scène qui est à droite de l'acteur, donc à la gauche du spectateur, par opposition à côté cour. Jardin botanique ou jardin des plantes, jardin où sont cultivées des espèces végétales munies d'une étiquette donnant leur nom scientifique, en vue de leur étude méthodique. Jardin d'enfants (calque de l'allemand Kindergarten), établissement qui accueille les jeunes enfants entre la crèche et l'école maternelle ; dans certains établissements privés, classes enfantines avant le cours préparatoire. Jardin familial, parcelle de terre cultivée personnellement par l'exploitant agricole, en vue de subvenir aux besoins de sa famille, à l'exclusion de tout usage commercial. Jardin de fourmi, nid de certaines fourmis amazoniennes, édifié dans les buissons ou dans les tissus de plantes par apport de terre et de graines dont la germination fournira les aliments de la colonie. Jardin d'hiver, pièce munie de grandes verrières, aménagée pour la culture des plantes d'appartement. Jardin japonais, vase où l'on dispose et cultive des plantes grasses diverses. Jardin ouvrier, jardin potager situé soit à proximité de la maison d'habitation, soit sur un terrain spécialement aménagé en petites parcelles aux abords des villes, cultivé par une famille non paysanne. Jardin public, terrain planté mis à la disposition du public, et comportant éventuellement des aires de jeu pour les enfants. Jeter une pierre dans le jardin de quelqu'un, lancer, directement ou indirectement, contre lui des paroles désagréables ; le dénigrer. Velours ou lampas à jardin, synonyme de velours ou lampas à parterre. ● jardin (synonymes) nom masculin (ancien français gart ou jart, du francique gart ou gardo) Espace aménagé pour la promenade ou le repos, dans un...
Synonymes :
Littéraire. Région particulièrement fertile en fruits, en fleurs
Synonymes :
- éden

jardin
n. m.
d1./d Terrain, le plus souvent clos, où l'on cultive des légumes, des fleurs, des arbres. Jardin potager, jardin d'agrément.
(Afr. subsah.) Jardin de case: potager situé près de l'habitation.
Jardin public: jardin d'agrément ouvert à tous.
Jardin botanique, où l'on cultive les plantes pour les étudier.
|| Par anal. Région agricole riche et riante.
|| Loc. fig. Jeter une pierre dans le jardin de qqn, lui jeter une pique au cours d'une conversation.
d2./d Jardin japonais: bac où est disposé un jardin en miniature.
d3./d Jardin d'enfants: établissement d'éducation qui reçoit de très jeunes enfants.
d4./d THEAT Côté jardin: côté de la scène à droite de l'acteur regardant la salle (par oppos. à côté cour).

JARDIN, subst. masc.
A. — Terrain, plus ou moins étendu, planté de végétaux.
1. Terrain généralement clos, attenant ou non à une habitation, planté de végétaux utiles ou d'agrément. Allées, arbres d'un jardin; beau jardin. Il me montra donc ses cours et ses bâtiments, les jardins d'agrément, les vergers et les potagers (BALZAC, Lys, 1836, p. 66). C'était (...) aux environs de Pâques, alors qu'au jardin, en même temps que les giroflées et les tulipes, s'épanouissaient suavement les lilas (COPPÉE, Bonne souffr., 1898, p. 24).
Entre cour et jardin :
1. Mon oncle Aymar habitait (...) un grand hôtel, entre cour et jardin. Mais le jardin était petit, et il avait loué, pas loin de chez lui, près de la porte Désilles, un grand jardin potager où sa nombreuse famille pouvait s'ébattre en liberté.
GYP, Souv. pte fille, 1928, p. 74.
SYNT. Jardin fleuriste, fruitier, maraîcher, verger; jardin abandonné, charmant, fleuri, intérieur; jardin de l'hôtel, d'une villa; jardin de rapport; jardin de buis, de roses; jardin en friche; jardins du casino, de la ville; banc, cabane, chaise, chapeau de jardin; grille, haie, mur, porte, terrasse d'un jardin; amateur de jardins; à l'entrée, au bout, au fond du jardin; traverser le jardin; jouer, travailler au jardin, dans le jardin; aller, descendre, se promener au jardin, dans le jardin; entraîner quelqu'un au jardin, dans le jardin; donner, ouvrir sur le jardin; faire un tour de jardin, dans le jardin.
Jardin anglais, à l'anglaise, pittoresque.
Jardin français, à la française, classique, régulier.
Jardin familial. Terrain dont la location est soumise à des lois spéciales ayant leur origine dans la législation sur les H.B.M. (habitations à bon marché) et qui est cultivé personnellement par son locataire pour sa propre consommation et non à des fins commerciales. L'opportunité de jardins familiaux (...) s'appréciera en fonction du niveau social présumé (Gds ensembles habit., 1963, p. 26).
Jardin ouvrier. Terrain mis à la disposition d'un père de famille dans le cadre d'une œuvre sociale ou d'une initiative privée pour subvenir aux seuls besoins du foyer. Il eut faim, traîna, erra, sans logis, dormant au hasard dans les baraques des jardins ouvriers (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 186).
Jardin suspendu. Jardin disposé en terrasses. Les jardins suspendus de Babylone, les vastes palais des rois (...) attestent le règne des beaux-arts dans l'empire de Cyrus (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 330) :
2. Il flâna dans Rome, et autour. La lumière romaine, les jardins suspendus, la campagne, que ceint, comme une écharpe d'or, la mer ensoleillée, lui révélèrent peu à peu le secret de la terre enchantée.
ROLLAND, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1450.
Jardin de curé. Petit jardin bien entretenu, cultivé de façon rationnelle et comprenant une grande variété de plantes :
3. Le jardin, d'environ un arpent et clos de murs, était un jardin de curé, c'est-à-dire plein d'espaliers, d'arbres à fruits, de treilles, aux allées sablées et bordées de quenouilles, à carrés de légumes fumés avec le fumier provenant de l'écurie.
BALZAC, Paysans, 1844, p. 246.
Jardin d'hiver. Pièce vitrée, serre dans laquelle poussent ou sont conservées des plantes sensibles au froid. Les feuillages immobiles du jardin d'hiver paraissaient pris dans un cristal transparent (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 175).
[P. oppos. à la nature non domestiquée] Victorine (...) en avait fait quatre [des couronnes] (...) avec des fleurs des prés et les premières fleurs des jardins (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p. 47). Les fraises de jardin et celles des bois (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 96).
2. [En tant que lieu d'un intérêt plus général, collectif ou destiné à des études particulières]
Jardin (public). Espace d'une certaine importance ménagé dans une ville, agrémenté d'arbres, de fleurs, de pelouses et destiné à la promenade, aux jeux des citadins. Le jardin du Luxembourg, des Tuileries :
4. Il se trouva dans un jardin public. Un enfant vint lui poser des gâteaux de sable sur les pans de sa redingote; d'autres, enhardis, s'approchèrent avec des audaces de moineaux. Puis, peu à peu interdits, (...) ils se mirent à regarder peureusement et doucement (...) ce grand monsieur si triste... M. Mauperin se leva et sortit du jardin.
GONCOURT, R. Mauperin, 1864, p. 288.
Jardin botanique, jardin des plantes. Terrain d'une certaine importance où des végétaux sont cultivés et étudiés. Je tenais dans ma main la reine des Malvacées! (...) comment l'envoyer de si loin au Jardin des Plantes de Hambourg? (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 132). Nos rêveries louvoyaient souvent aux abords du jardin botanique de Baillon (DUHAMEL, Jard. bêtes sauv., 1934, p. 61).
Jardin d'acclimatation. Endroit où l'on essaie d'acclimater des plantes et des animaux. Cette île était aussi à jour, pour les espèces à la mode, qu'un jardin d'acclimatation (GIRAUDOUX, Suzanne, 1921, p. 75).
Jardin zoologique (p. anal.). Vaste terrain regroupant toutes sortes d'animaux pour l'étude scientifique ou la curiosité du public. Un fossé (...) vous sépare [une chatte] de ceux qui vont, au jardin zoologique, narguer les félins (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 230).
3. Expr. fig.
a) Faire d'une chose comme des choux de son jardin. En disposer comme si c'était à soi (cf. Ac. 1798-1935).
b) Jeter une pierre, des pierres dans le jardin de qqn. Attaquer verbalement quelqu'un d'une façon allusive :
5. Au sortir de table (...), il [Charles X] me dit : « Chateaubriand, savez-vous que le National arrivé ce matin, déclare que j'avais le droit de faire mes ordonnances? — Sire, ai-je répondu, Votre Majesté jette des pierres dans mon jardin. » Le Roi indécis hésitait; puis prenant son parti : « J'ai quelque chose sur le cœur : vous m'avez diablement maltraité dans la première partie de votre discours à la Chambre des Pairs. »
CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 251.
C'est (une chose est) une pierre dans le jardin de qqn. C'est une attaque voilée, indirecte, une chose désobligeante. Si le pauvre Germinal n'est pas joué, il aura été tout de même une fameuse pierre dans le jardin des imbéciles (ZOLA, Corresp., 1902, p. 647).
c) [P. allus. à la phrase de Voltaire qui termine Candide : « Il faut cultiver notre jardin », pour dire qu'il faut agir sans s'occuper de la marche du monde] :
6. — Le peuple? Il cultive son jardin. Il ne s'inquiète pas de nous. Chaque groupe de l'élite essaie de l'accaparer. Il ne se soucie d'aucun (...). Ils sont quelques millions qui n'usent même pas de leurs droits d'électeurs.
ROLLAND, J.-Chr., Maison, 1909, p. 961.
B. — Domaine hist., littér. ou mythol.
1. Le dieu des jardins. Priape :
7. Grand'messe en l'honneur de saint Fiacre, patron des jardiniers. Quelqu'un sait-il, dans toute la Brie où il est particulièrement honoré, que ce saint, d'ailleurs authentique, a remplacé, très probablement, au VIIe siècle, dans ces campagnes encore idolâtres, l'antique Priape, Dieu des jardins?
BLOY, Journal, 1901, p. 70.
2. Le jardin d'Éden, de délices, le premier jardin. Le paradis terrestre. On dirait véritablement que l'homme (...) se repent d'avoir choisi (...) dans le jardin de délices, d'Éden, le fruit qui donne la conscience du Bien et du Mal (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 177).
3. Le jardin des Hespérides.
4. Le(s) jardin(s) d'Épicure. Lieu où Épicure enseignait sa doctrine; secte correspondante. Des hommes voluptueux et corrompus se glissèrent souvent dans les jardins d'Épicure (CONDORCET, Esq. tabl. hist., 1794, p. 74).
5. Les jardins de l'Académie.
6. [P. réf. au jardin des Oliviers, lieu où commença la passion du Christ] Avoir vu pleurer mon cher Barrès, lui, si maître de soi!... Jardin des Oliviers dans Auteuil (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 67).
7. [P. réf. au Jardin des racines grecques, recueil des racines de la langue grecque élaboré par les grammairiens de Port-Royal] N'ayant, tout enfant, connu en fait de promenade et de jardin que le docte jardin des racines grecques (A. DAUDET, Trente ans Paris, 1888, p. 102). On le voit [A. France] au jardin des racines françaises attirant à soi la plus odorante et la plus rare, et quelquefois la plus naïve des fleurs (VALÉRY, Variété IV, 1938p. 30).
8. THÉÂTRE. Côté cour, côté jardin.
C. — P. anal. Ils vivent deux par deux, jouant, pêchant, allant regarder aux jardins de la mer les coquilles éclatantes, les anémones vivantes et fleuries (MILLE, Barnavaux, 1908, p. 127). Je m'enivrais des parfums somnolents exhalés par le jardin sauvage de sa chevelure (MILOSZ, Amour. initiation, 1910, p. 95).
En partic.
1. Ce qui rappelle un jardin.
a) Jardin en réduction.
Jardins d'Adonis. Je vous instruisais à faire avec ce sable (...) quelques fleurs des champs (...) ces jardins d'Adonis qui ne durent qu'une heure (FRANCE, Révolte anges, 1914, p. 283).
b) Région, pays présentant certaines caractéristiques propres à un jardin (végétation abondante, fertilité, harmonie). Habiter, à l'ombre des villas, le jardin de l'Italie (QUINET, All. Ital., 1836, p. 161).
Le jardin de la France. La Touraine :
8. Dans ma géographie, j'ai vu qu'on appelait ce pays le jardin de la France. Jardin de la France! oui, et je l'aurais appelé comme ça, moi gamin!... ces parfums, ce calme, ces rives semées de maisons fraîches, et qui ourlent de vert et rose le ruban bleu de la Loire!...
VALLÈS, J. Vingtras, Enf., 1879, p. 237.
2. Jardin d'enfants. Établissement privé recevant de jeunes enfants de moins de six ans (comparés à des plantes par Fröbel, instigateur de cette formule) dans un but d'éducation, de développement de leurs capacités par des exercices, des jeux appropriés. L'attachement à l'entreprise est mieux assuré par les « réalisations sociales » : cantines et restaurants (...), jardins d'enfants (Univers écon. et soc., 1960, p. 44-12).
D. — P. métaph. ou au fig.
1. Lieu, chose abstraite, harmonieuse que l'on apprécie, où s'épanouissent certaines richesses (sentiments, éléments culturels); personnalité pleine de chaleur humaine. Schumann, ô confident des âmes et des fleurs, (...) Jardin pensif, affectueux, frais et fidèle (PROUST, Plais. et jours, 1896, p. 139). Ma joie est un jardin dont vous êtes la rose (NOAILLES, Éblouiss., 1907, p. 81). Il ne faut jamais revenir au jardin de son enfance qui est un paradis perdu, le paradis des amours enfantines! (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 96).
2. En partic.
a) Jardin secret. Domaine propre à quelqu'un. Tout cela [la Porte Étroite, l'Immoraliste, les Nourritures] a formé un jardin secret, attentivement cultivé, dont nous avons aujourd'hui la clef (THIBAUDET, Hist. litt. fr. de 1789 à nos jours, 1936, p. 443). La liberté, c'est son jardin secret. Sa petite connivence avec lui-même (SARTRE, Âge de raison, 1945, p. 54).
b) [P. allus. au Cantique des Cantiques IV, 12-16, V, 1 où la femme, son sexe sont comparés à un jardin] :
9. On a même ajouté (les hommes, c'est si rosse)
Que tu n'es plus qu'un porche où l'on entre en carrosse
Une route, un jardin mal clos.,
TOULET, Vers inéd., 1920, p. 14.
REM. Jardinerie, subst. fém. ,,Établissement commercial, souvent de dimension importante, offrant tout ce qui concerne le jardin, principalement, pour les résidences situées à proximité des grandes agglomérations`` (J.O., 1974 ds Clé Mots).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 2e quart du XIIe s. « terrain, généralement clos, où l'on cultive des végétaux utiles ou d'agrément » (Grand mal fit Adam, éd. H. Suchier, 88); b) 1732 jardin botanique « jardin où l'on cultive des plantes médicinales » (Nouv. maison rustique d'apr. FEW t. 16, p. 19b); 1798-99 « jardin où sont rassemblées des plantes de différentes espèces, classées de façon à en permettre l'observation scientifique » (E.-P. VENTENAT, Tableau du règne végét. selon la méthode de Jussieu, t. 1); c) 1771 jardin anglais (L'Art de former les jardins modernes, ou l'art des jardins anglois, Paris, Jombert d'apr. le Cours complet d'agriculture... par une société d'agriculteurs, 1781-96, t. 6, p. 69); d) 1814 jardin français (JOUY, Hermite, t. 5, p. 259); 1859 jardin à la française (DU CAMP, Hollande, p. 248); e) 1866 jardin d'hiver (GONCOURT, Journal, p. 292); 2. 1532 « région riche, fertile » (RABELAIS, Pantagruel, IX, 121, éd. V.L. Saulnier, p. 54 : jardin de France); 3. 1834 jardin zoologique (MICHELET, Journal, p. 126); 4. 1859 jardin d'enfants (ID., ibid., p. 465). Remonte prob. à un gallo-rom. hortus gardinus (gardinium attesté au IXe s. en lat. médiév. ds NIERM.) « jardin entouré d'une clôture », dont le second élém. est issu de l'a. b. frq. gart ou gardo « clôture », cf., pour le sens, le got. garda « clôture » ainsi que, pour la forme, l'a. h. all. gart, garto « jardin », all. Garten, et le m. néerl. gaert (attesté dans des composés, boomgaert « jardin; verger », wijngaert « vignoble »), ainsi que l'a. fr. et le m. fr. jart, gart « jardin » (dep. le XIIe s. ds T.-L.; GDF.). Du fr., jardin s'est répandu dans les autres lang. rom. (v. FEW t. 16, p. 21a; G. ROHLFS, Romanische Sprachgeographie, p. 110-111, 285) et en angl. (à partir de l'agn. gardin), cf. garden-party. Au sens 4, calque de l'all. Kindergarten, cette institution ayant été ainsi nommée par son fondateur, Fr. Fröbel, en 1840 (v. Brockhaus Enzykl.). Fréq. abs. littér. : 12 350. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 14 601, b) 22 473; XXe s. : a) 21 691, b) 14 975. Bbg. Archit. 1972, p. 180. - COLOMB. 1952-53, pp. 369-370. - QUEM. DDL t. 17. - WALT. 1885, p. 67.

jardin [ʒaʀdɛ̃] n. m.
ÉTYM. Mil. XIIe (av. 1150); gardin, v. 1138; dér. du latin médiéval hortus « jardin », gardinus « jardin clos », du francique gart, gardo; cf. all. Garten, angl. garden, anc. franç. gart, jart.
A
1 Terrain, généralement clos, où l'on cultive des végétaux utiles ou d'agrément. || Jardin de rapport, jardin fruitier, jardin potager (cit. 1); (rare) jardin légumier, maraîcher. Clos, closerie, fruitier, hortillonnage, marais, pépinière, potager, verger; courtil (vx), ouche (régional). || Jardin d'agrément, généralement attenant à une maison d'habitation. || Grand jardin d'agrément planté d'arbres. Parc. || Petit jardin. Jardinet.Disposition, éléments d'un jardin. Allée, bassin, berceau, bordure, bosquet, cabinet (de verdure), carré, charmille, corbeille (de fleurs), grotte, haie, kiosque, labyrinthe, massif, orangerie, parterre, pelouse, pergola, pièce (d'eau), planche, plate-bande, serre, tapis (vert), tonnelle, treillage, treille, voûte (de feuillage). || Gazons, pelouses, massifs d'un jardin (→ Floraison, cit. 1). || Jardin orné d'arbres, de buis taillés, de statues (→ Entendre, cit. 89). || Jardin enclos. → Parcelle, cit. 1. || Le mur (→ Coutume, cit. 6; crépir, cit.), la grille (cit. 10, 12, 14) du jardin, d'un jardin.Meubles de jardin; table, chaise de jardin (→ Écuelle, cit. 3).Les arbres (cit. 14), les fleurs, les plantes du jardin (→ Avant-coureur, cit. 2; commun, cit. 22; feuillaison, cit.; garder, cit. 27; gerbe, cit. 5; giron, cit. 1; inattendu, cit. 5). || Les produits du jardin (légumes, fruits…). || Les odeurs, les exhalaisons (cit. 4) des jardins. || Cultiver, soigner, sarcler un jardin, son jardin. Jardinage, jardiner, jardinier (→ Bêche, cit. 1; couper, cit. 2; germe, cit. 8). || Réception, fête donnée dans un jardin. Garden-party. || Aller au jardin, dans le jardin. || Il est au jardin, à soigner les fleurs. || Elle lit dans le jardin. || Le jardin de qqn, son jardin. || Le jardin d'une maison, d'un hôtel particulier. || Le jardin et la cour. || Maison située entre cour et jardin. || Jardin privatif (II., 2.).
0.1 Deux allées principales, formant la croix, divisaient le jardin en quatre morceaux. Les légumes étaient compris dans les plates-bandes, où se dressaient, de place en place, des cyprès nains et des quenouilles.
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Folio, p. 74.
0.2 Une mer de verdure, en face, à droite, à gauche, partout. Une mer roulant sa houle de feuilles jusqu'à l'horizon, sans l'obstacle d'une maison, d'un pan de muraille, d'une route poudreuse. Une mer déserte, vierge, sacrée, étalant sa douceur sauvage dans l'innocence de la solitude. Le soleil seul entrait là, se vautrait en nappe d'or sur les prés, enfilait les allées de la course échappée de ses rayons, laissait pendre à travers les arbres ses fins cheveux flambants, buvait aux sources d'une lèvre blonde qui trempait l'eau d'un frisson. Sous ce poudroiement de flammes, le grand jardin vivait avec une extravagance de bête heureuse, lâchée au bout du monde, loin de tout, libre de tout. C'était une débauche telle de feuillages, une marée d'herbes si débordante, qu'il était comme dérobé d'un bout à l'autre, inondé, noyé. Rien que des pentes vertes, des tiges ayant des jaillissements de fontaine, des masses moutonnantes, des rideaux de forêts hermétiquement tirés, des manteaux de plantes grimpantes traînant à terre, des volées de rameaux gigantesques s'abattant de tous côtés.
Zola, la Faute de l'abbé Mouret, p. 156.
1 Un vrai jardin, presque un parc, isolait, toute blanche, une vaste villa de grande banlieue parisienne.
Colette, Chéri, p. 19.
2 Notre jardin était, comme tous ceux d'Elbeuf, un jardin de curé : parterres de bégonias et de géraniums, bordures de myosotis ou d'héliotropes (…)
A. Maurois, Mémoires, I, X.
Loc. Jardin de curé : jardin bien entretenu, généralement enclos, où poussent de nombreuses plantes (→ ci-dessus, cit. 2).Admin. || Jardin familial : terrain loué, cultivé par le locataire pour sa propre consommation. || Jardin ouvrier.
Art, architecture des jardins. || Jardin Renaissance. || Jardin classique.(1807, jardin français). || Jardin à la française, formé de parterres, de terrasses, de bassins… disposés symétriquement en terrain plat (→ Classer, cit. 4). || Jardin baroque, orné de grottes, de rocailles, de cascades…(1771). || Jardin anglais (ou à l'anglaise), jardin pittoresque : « jardin irrégulier où l'art est caché sous l'apparence d'une nature agreste » (Littré). || Jardins exotiques, orientaux. || Les jardins du M'zab. → Palmeraie, cit. 1.
3 Ce n'était pas, comme on le pense bien, un jardin anglais, mais un antique jardin à la mode française, qui en vaut bien une autre : de belles allées sablées bordées de buis, de grands parterres brillant de couleurs bien assorties, de jolies statues d'espace en espace, et, dans le fond, un labyrinthe en charmille.
A. de Musset, Nouvelles, « Margot », III.
4 (…) ils (Bouvard et Pécuchet) trouvèrent dans leur bibliothèque l'ouvrage de Boitard, intitulé l'Architecte des Jardins. L'auteur les divise en une infinité de genres.
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, II.
5 (…) Imaginez un jardin de Lenôtre,
Correct, ridicule et charmant.
Des ronds-points; au milieu, des jets d'eau; des allées
Toutes droites; sylvains de marbre; dieux marins
De bronze; çà et là des Vénus étalées;
Des quinconces, des boulingrins (…)
Verlaine, Poèmes saturniens, « Paysages tristes », IV.
(1713). || Jardins suspendus (→ Contenir, cit. 4), étagés, en terrasses (→ Croupe, cit. 8; étage, cit. 11; gradin, cit. 4).Allus. hist. || Les jardins suspendus de Babylone, édifiés sur l'ordre de Sémiramis.
Araignée (cit. 9) des jardins : araignée commune, fréquente dans les jardinsFleurs de jardin, par oppos. à fleurs des champs.
6 On y voyait (dans le verger) briller mille fleurs des champs, parmi lesquelles l'œil en démêlait avec surprise quelques-unes de jardin, qui semblaient croître naturellement avec les autres.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, XI.
(Déb. XXe). || Jardin public : jardin d'agrément, espace vert ménagé dans une ville ( Parc, square; → Flâne, cit. 1; fuite, cit. 4). → Pépinière, cit. 1. || La chaisière d'un jardin public. || Concert dans un jardin public (→ Cuivre, cit. 8; gratifier, cit. 3).Jardin (même sens). || Le jardin des Tuileries, le jardin du Luxembourg, à Paris.
(1799). || Cité-jardin. Cité (6.).(1732). || Jardin botanique, pour l'étude des végétaux. || Le Jardin des plantes, au Muséum d'histoire naturelle de Paris.Jardin alpin : jardin botanique où sont cultivées des plantes de haute montagne.(1834, Michelet). Par ext. || Jardin zoologique ( Zoo), jardin d'acclimatation.
Jardin décoratif. || Jardins extrême-orientaux à valeur symbolique, religieuse. || Jardin zen. || L'art islamique des jardins. || Les jardins chinois, japonais (→ aussi ci-dessous, 2.).
6.1 On a vu, dans le passé extrême-oriental, des ascètes de l'esthétique aboutir à la contemplation d'un jardin qui ne soit qu'une surface de sable blanc, mais une surface rompue rythmiquement par un rocher noir qui lui restituait l'échelle d'un univers fini; c'est l'art figuratif épuré jusqu'à la soustraction imminente, mais dont toute la force réside dans l'imminence toujours reculée.
A. Leroi-Gourhan, le Geste et la Parole, t. II, p. 254.
(Av. 1778, Voltaire). Allus. hist. || Le jardin d'Épicure, lieu ouvert où Épicure donnait son enseignement à ses disciples (titre donné par Anatole France au recueil d'essais et d'aphorismes qu'il publia en 1894).Le jardin de l'Académie.Le jardin des Oliviers, (vx) le jardin des olives.Myth. || Le jardin des Hespérides, où poussaient des pommes d'or gardées par un dragon à cent têtes.
6.2 Quand il descend de la station de Garavan, quelle que soit la saison qui le voit venir en ce pays enchanté, le voyageur peut se croire parvenu en ce jardin des Hespérides dont les pommes d'or excitèrent les convoitises du vainqueur du monstre de Némée.
G. Leroux, le Parfum de la dame en noir, p. 96.
Bibl. Le jardin de délices, le jardin d'Éden : le paradis terrestre (→ Chérubin, cit. 1). Fig. Éden, eldorado. || Jardin élyséen (cit. 1).Le jardin des supplices (où était Jésus : le jardin des Oliviers). → Perdre, cit. 61.
Par anal. || Le Jardin des supplices, œuvre de O. Mirbeau.
Loc. fig. Jeter une pierre, des pierres dans le jardin de qqn, l'attaquer indirectement.C'est une pierre dans son jardin, une attaque voilée, une allusion désobligeante, etc.
7 (…) il était né caustique, et les pierres qu'il jetait dans le jardin des autres atteignaient toujours quelqu'un.
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, À un dîner d'athées, p. 298.
Loc. prov. « Il faut cultiver (cit. 3) notre jardin », propos mis par Voltaire dans la bouche de Candide (Candide, XXX), pour exprimer l'idée que l'homme devrait agir, travailler sans perdre son temps à des spéculations. || Et maintenant, cultivons notre jardin. || « Le peuple ? Il cultive son jardin » (R. Rolland, Jean-Christophe, in T. L. F.).
2 (1902). a Jardin d'hiver : pièce vitrée où les plantes sont à l'abri du froid ( Serre).
8 La véranda avait été entièrement vitrée et transformée en un jardin d'hiver, clos et tiède comme une serre.
Martin du Gard, les Thibault, t. IX, p. 60.
b (Mil. XXe). || Jardin japonais : jardin miniature, ensemble de plantes grasses, de coquilles, de céramiques, d'arbres en miniature ( Bonsaï), de cailloux de couleur, de petits accessoires disposés dans un récipient.
3 Loc. (1869). Théâtre. Côté jardin : le côté gauche de la scène. || Côté cour et côté jardin ( Côté, infra cit. 13).
B (Trad. de l'all. Kindergarten, Froebel, 1840). || Jardin d'enfants : établissement d'éducation pour les enfants trop jeunes pour suivre les classes du premier degré. Garderie, maternelle (école). || Éducatrice dans un jardin d'enfants. Jardinière (d'enfants).
C
1 (1532, Rabelais). Par métaphore. Région riche, fertile. || « Le jardin de l'Italie » (E. Quinet, in T. L. F.).
9 (…) je suis né et ai été nourri jeune au jardin de France : c'est Touraine.
Rabelais, Pantagruel, IX.
2 (Déb. XXe). || Les jardins abyssaux : la végétation sous-marine.
3 Fig. et vx. Le jardin des racines grecques : nom donné par les grammairiens de Port-Royal (Lancelot, en 1657) à leur recueil de racines grecques, et repris par quelques grammairiens traitant des racines grecques, latines des mots français.
4 Littér., poét. Lieu, milieu où s'épanouit qqch. || Le, les jardins de l'enfance. → Le vert paradis.
Loc. Jardin secret : domaine secret des sentiments, des pensées les plus intimes.
DÉR. et COMP. Jardiner, jardinerie, jardinet, jardinier, jardiniste. Rez-de-jardin.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • jardin — JARDIN. s. m. Lieu descouvert, ordinairement fermé, & joignant les maisons, dans lequel on seme des legumes, des fleurs, & l on plante des arbres, &c. Grand jardin. beau jardin. jardin potager. le jardin des plantes. les allées d un jardin. les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Jardin — (frz. für „Garten“), Le Jardin oder Jardín ist der Name folgender Orte: Jardin (Isère), Ort im Département Isère, Region Rhône Alpes, Frankreich Le Jardin, Ort im Département Corrèze, Region Limousin, Frankreich Jardín, eine Gemeinde in Antioquia …   Deutsch Wikipedia

  • jardín — (Del fr. jardin, dim. del fr. ant. jart, huerto, y este del franco *gard, cercado; cf. a. al. ant. gart, corro, ingl. yard, patio). 1. m. Terreno donde se cultivan plantas con fines ornamentales. 2. Retrete o letrina, especialmente en los buques …   Diccionario de la lengua española

  • jardín — sustantivo masculino 1. Terreno con árboles, flores y plantas de adorno: La brigada municipal está arreglando los jardines del barrio. Locuciones 1. ciudad* jardín. 2. jardín botánico Terreno donde se cultivan plantas para su investigación …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Jardin — may refer to:Locations*Jardin, Isère, a village in Isère, France. *Le Jardin, a village in Corrèze, France.Family name*Alexandre Jardin, a French writer and film director *Pascal Jardin, a French writer and screenwriter *Jean Jardin, a French… …   Wikipedia

  • Jardin Yu — Le jardin Yu (雨园 pinyin : yǔyuán, jardin de la pluie) est un célèbre jardin de deux hectares situé à Shanghai, en Chine. Il date du XVIe siècle. 31°13′45″N 121°29′15″E / …   Wikipédia en Français

  • jardin — Jardin, Paradisus, Picard Gardin, a Garder {{t=g}}aréudô{{/t}} idem valet quod Irrigo, {{t=g}}ardéia{{/t}} irrigatio. Hinc i literae adiectione Jardin dicimus, quod irrigari soleat. Jardin à herbes et arbres, Hortus. Jardin à violettes,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Jardin — Nom surtout porté du côté de la Normandie (61, 72 notamment). Désigne celui qui possède un jardin ou habite un lieu dit le Jardin. Le nom se rencontre sous la forme Jardine en Alsace Lorraine. Diminutifs : Jardinaud (23), Jardinet (16, 87),… …   Noms de famille

  • Jardín — is a town and municipality in Antioquia Department, Colombia. Part of the subregion of Southwestern Antioquia …   Wikipedia

  • Jardin [1] — Jardin (spr. Schardäng), Charles du J., geb. in Amsterdam 1634 (1635); Landschaftsmaler u. Radirer, Schüler von N. Berghem; st. in Venedig 1678 …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.